oct 29

Le CERAP répertorié dans le RISC : Relais d’Information sur les Sciences de la Cognition

Le laboratoire Universitaire du CERAP que j’ai l’honneur de diriger (Centre d’études et de recherches appliquées en psychopédagogie perceptive) est inscrit dans la rubrique des laboratoires en sciences cognitives sur le site du RISC : Relai d’Information sur les Sciences de la Cognition regroupant les laboratoires français dans ce domaine (http://www.risc.cnrs.fr/result_labo.php?Region=Ile-de-France). Il devient ainsi accessible pour les étudiants et les chercheurs qui s’interrogent sur le lien entre pédagogie à médiation corporelle et activité cognitive.IMG_0816

Le RISC est une unité mixte de service du CNRS. Il recense les informations nationales et internationales sur les sciences cognitives (séminaires, colloques, journées, parutions d’ouvrages spécialisés) et dispose de bases de données et d’annuaires spécialisés en ligne (chercheurs, laboratoires, cursus de formation). Le Risc s’adresse aux chercheurs, aux étudiants et à tous les acteurs des différents domaines des sciences cognitives.

oct 14

La science et l’art (suite)

Nous avons choisi de soulever la question de la subjectivité dans l’art, ce domaine permet de mettre en exergue la subjectivité qui se glisse dans toute production objective et donne ainsi l’opportunité d’établir un lien entre objectivité et subjectivité. En effet, comme le précise R. Huyghe, l’art ne peut se réduire en théorie à un problème optique.

Lire la suite

oct 12

La science, l’art et la subjectivité

Durant mon itinéraire de chercheur, j’ai traversé plusieurs périodes. La première a été consacrée aux sciences de la santé, la seconde de 2002 à 2007, aux « sciences de l’art » et notamment à l’art thérapie preformative. La troisième, cette fois-ci contemporaine, est consacrée à la philosophie et plus particulièrement à la phénoménologie et à la philosophie du Sensible.

Je rangeais dernièrement certains de mes travaux qui avaient trait aux sciences de l’art et suis tombé sur un ensemble de réflexions qui me semblent d’actualité et que je vous livre ici. L’intérêt que j’ai porté aux sciences de l’art est peu connu du public non spécialisé et pourtant, cette période a été pour moi un moment intense de créativité, point départ de ma réflexion autour de la subjectivité comme argument scientifique.

 

Lire la suite

sept 04

Du Sensible au sens : un chemin d’autonomisation du sujet connaissant

 

Article de Berger E. et Bois D. (2011) paru dans la revue Chemin de formation. N°16. Université de Nantes : Téraèdre. pp117-124.

Le numéro 16 de cette revue porte sur le thème : la reconnaissance du sujet sensible en éducation.

Parmi les questions qui guident ce numéro, celle à laquelle nous voudrions nous adresser est la suivante : « Y a-t-il contradiction entre l’émancipation du sujet que vise l’éducation et l’expression de sa sensibilité ? » En écho à cette question, nous voudrions en formuler une autre : peut-il y avoir émancipation du sujet sans prise en compte de sa sensibilité et, plus profondément encore, sans construction de conditions, au sein des pratiques de formation et de recherche, qui lui permettent de se faire l’allié, en toute autonomie, de sa propre sensibilité ?

Lire la suite

sept 04

L’Homme autrui de lui-même : cheminer vers soi, c’est cheminer vers autrui

Article publié dans Bois D., Gauthier J.-Ph., Humpich M. Rugira J.M. (2013) Identité, altérité et réciprocités : articulation au coeur des actions d’accompagnement et de formation. Québec : Ibuntu. pp.25-31

La thématique de cette communication demande une certaine conversion des mentalités en place concernant les dimensions de l’altérité et de la réciprocité. J’aborderai ce sujet en suivant trois mouvements réflexifs :  l’altérité sur le mode du Sensible, la réciprocité actuante et la reconstruction identitaire au contact du Sensible. Tout nouvel état corporel lié au Sensible met en lumière l’émergence d’une nouvelle compréhension de la relation à autrui. A travers cette communication, je serai amené à promouvoir l’idée qu’il existe dans l’homme un autrui caché de soi et qu’il convient de pénétrer pour cheminer vers autrui.

Lire la suite